Le Moringa Oleifera, un arbre miraculeux.

Le Moringa Oleifera, des millénaires de bienfaits.

.

moringa-oleifera

.

Le Moringa Oleifera, est probablement la plante la plus populaire de la banque de semences d’espèces tropicales sous-utilisées à ce jour.

.

Cet arbre originaire de l’Inde mais cultivé partout dans le monde et naturalisé dans beaucoup de milieux. Le moringa a beaucoup de noms. Dans les pays francophones, il est appelé mouroungue, ben ailé, moringa ailé, benzolive, pois quénique et néverdié.

.

Aux Philippines, où les feuilles de moringa sont cuites et données aux bébés, on l’appelle le « meilleur ami des mères » et malunggay.

.

Il existe environ 13 espèces de moringa, lesquelles appartiennent à la famille des Moringaceae. Elles proviennent de l’Inde, de la région de la mer Rouge et de certaines régions de l’Afrique y compris le Madagascar.

.

Parmi ces espèces, le Moringa oleifera est la plus connue. Dans le présent document, le terme « moringa » concerne M. oleifera. Toutes les références aux autres espèces sont faites avec leur nom scientifique complet.

.

Les feuilles de moringa sont duveteuses et semblables à celles des fougères. Leurs folioles peuvent être cueillies et préparées comme les épinards. Elles sont très nutritives. Lorsque la plante est très jeune, elle peut également être consommée comme un légume tendre.

.

Le régime alimentaire d’un grand nombre de sociétés est composé principalement d’un plat ou porridge riche en amidon fait de moulée de maïs, de manioc, de millet ou d’une autre céréale. Les plats ou « sauces » qui accompagnent le plat principal sont donc très importants au plan nutritif car ils sont souvent la seule source de protéines, vitamines et minéraux supplémentaires.

.

On peut facilement ajouter les feuilles de moringa à de telles sauces en tant qu’herbes potagères ou herbes séchées. Une autre note technique d’ECHO comprend de nombreuses recettes de moringa.

.

.

Dans son livre Survival and Subsistence in the Tropics Frank Martin écrit : « Parmi les légumes à feuilles, il y en a un qui se distingue tout particulièrement, c’est l’arbre de moringa.

.

Ses feuilles sont une source exceptionnelle de vitamine A et, lorsque consommées crues, de vitamine C. Elles sont une bonne source de vitamine B et une des meilleures sources végétales de minéraux. Leur teneur en calcium est très élevée pour une plante et leur teneur en phosphore faible, comme il se doit. Leur teneur en fer est très bonne (aux Philippines, on recommanderait cette feuille aux personnes souffrant d’anémie).

.

Elles sont une excellente source de protéines et contiennent très peu de gras et de glucides. Ainsi, ces feuilles sont un des meilleurs aliments végétaux qui soit. »

.

Dans son livre Edible Leaves of the Tropics, le même auteur ajoute que les feuilles de moringa sont une source incomparable de méthionine et de cystine, des acides aminés sulfureux souvent déficients dans les régimes alimentaires.

.

Des chercheurs de l’Asian Vegetable Research and Development Center (AVRDC, Centre asiatique de recherche et de développement des légumes) ont montré que les feuilles de quatre espèces de moringa (oleifera, peregrina, stenopetala et drouhardii) avaient des teneurs élevées en nutriments et antioxydants. Ils ont également observé que la teneur en nutriments de dix accessions de Moringa oleifera variait peu.

.

Cependant, le mode de préparation, l’âge des feuilles et la saison de récolte avaient une grande incidence sur la teneur en nutriments. S’il est vrai que certains nutriments des légumes sont perdus dans la cuisson, les chercheurs de l’AVRDC ont remarqué que les feuilles de moringa bouillies et la poudre de feuilles séchées avaient trois fois plus de fer biodisponible que les feuilles de moringa crues.

.

L’ébullition augmente également l’activité antioxydante des feuilles de moringa. Les feuilles matures ont une teneur en nutriments plus élevée que les feuilles tendres, bien que les gens préfèrent habituellement manger ces dernières ainsi que les jeunes pousses. La teneur en vitamine A des feuilles était plus élevée durant la saison humide et chaude, alors que les teneurs en fer et en vitamine C sont à leur maximum durant la saison sèche et fraîche.

.

.

Des expériences menées à l’Université de Baroda en Inde ont montré que la cuisson des feuilles de moringa aide à en conserver le bêta-carotène et en améliore la conversion en vitamine A dans le corps. Ces études ont aussi établi que, comme la vitamine A est instable dans un milieu acide, la teneur en bêta-carotène diminue lorsque les feuilles de moringa sont cuites avec des tomates. Dennis Rempel au Burkina Faso a fait part de résultats obtenus avec des semences qui lui avaient été envoyées.

.

« Les gens ont adoré les feuilles. En fait, il semblerait que cette plante existe déjà localement mais à ce jour, je n’en ai toujours pas vu. Ils affirment qu’elle est rare mais très prisée comme ingrédient ajouté aux sauces. Tout le monde en veut plus. »

.

 

La rédaction soucieuse de vous communiquer le meilleur de la base de connaissance actuelle à propos des bienfaits de la curcumine extraite du curcuma. Nous avons penser aussi juste de vous faire part de nos expériences. Aussi nous vous conseillons de visiter cette enseigne qui diffuse d’excellents produits aux témoignages nombreux (prenez toujours le temps de lire les commentaires d’un site !)

Source : http://miracletrees.org/moringa-doc/moringa_oleifera_arbre_tropical_usages_multiples.pdf

, , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

63 ÷ 9 =

Utilisation des cookies
Ce site utilise des cookies pour que vous ayez la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez vous consentez à l'acceptation de notre politique de cookie